Shraddha Singh: from engineering to full-time fashion blogger

Shraddha Singh: de l’ingénieure à la blogueuse de mode à plein temps

/ Cool things

Cette belle Indienne nous parle de comment rester soi-même sur les réseaux sociaux, de l’empowerment et de sa campagne pour sauver la planète.

« Nous avons tendance à nous demander si nous sommes assez compétentes, assez intelligentes ou assez fortes afin de poursuivre notre vision de la vie, » dit Shraddha Singh, une star d’Instagram âgée de 31 ans, en évoquant des choses qui empêchent les femmes de poursuivre leurs rêves.

Cette femme, connue sous son nom de blogueuse « Shrads », réside entre Amsterdam et Londres et croit fermement qu’il ne faut pas perdre du temps sur des choses que l’on n’aime pas faire. Elle tient à préciser qu’il faut s’attendre à « surmonter des épreuves au début » si on veut avoir un impact sur notre vie.

Et elle le dit en toute connaissance de cause. Après six ans au poste d’ingénieure logiciel pour certaines des multinationales les plus renommées du monde, cette Indienne très tendance a décidé de poursuivre son amour de la mode et de la beauté en partageant son street style et ses aventures à plein temps.

Maintenant, avec plus de 340 000 abonnés sur Instagram, elle s’attelle à une tâche encore plus importante. En utilisant son influence médiatique et son sens de la mode, elle aborde des sujets essentiels du monde féminin, tels que l’image du corps et l’empowerment, et sensibilise les gens aux enjeux environnementaux les plus pressants.

Dans cette interview exclusive, nous avons discuté de tout allant des femmes qui l’ont inspirée et de la promotion du développement durable dans la mode, jusqu’aux réalités de la vie derrière les filtres des réseaux sociaux.

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre transition de la programmation logicielle au blogging à plein temps et sur l’influence que ce changement a eue sur votre vie?

Oui. J’étais une ingénieure logiciel et j’ai passé une grande partie de ma carrière à programmer pour plusieurs multinationales bien connues.

Quand j’ai commencé mon blog, je travaillais toujours en journée et je passais mes soirées et mes week-ends à créer du contenu. Avec mon public en ligne grandissant, c’est devenu vraiment compliqué de jongler entre les deux. C’est alors que j’ai décidé de me consacrer à la plus grande de mes passions, la mode, à plein temps.

J’aime toujours coder et je me tiens au courant des technologies lors de mon temps libre.

L’ingénierie informatique est axée sur la résolution de problèmes. Cela m’a aidée à développer un talent pour diviser des problèmes en petites tâches et à devenir une personne mieux organisée. J’ai aussi compris qu’il n’y avait pas beaucoup de filles dans les domaines STEM (science, technologies, ingénierie et mathématiques) et j’aime leur servir d’exemple et les inciter à se lancer dans cette voie.

Si on regarde votre blog et vos réseaux sociaux, tout le monde devrait être en capacité de vivre la vie telle qu’ils ou elles la souhaitent, alors qu’est-ce qui retient les femmes ? Comment surmontez-vous vos peurs?

Les femmes sont perfectionnistes. Nous avons tendance à trop réfléchir avant de passer à l’action parce que nous sommes préoccupées par les répercussions que cela pourrait avoir. Nous avons tendance à nous demander si nous sommes assez compétentes, assez intelligentes ou assez fortes afin de poursuivre notre vision de la vie. C’est souvent le cas lorsque quelqu’un a trop peur de sortir de sa zone de confort.

La définition du bonheur est relative. Les gens devraient arrêter de se comparer à tout ce qu’ils voient en ligne. Que ce soit pour un changement de carrière, de lieu de vie, de régime ou de mode de vie, trouvez ce qui vous plait, faites un effort et allez-y ! Je crois fermement qu’il ne faut pas perdre du temps sur des choses que vous n’aimez pas faire.

En même temps, il faut agir intelligemment. Je ne défendrais pas l’idée que « tout le monde peut tout faire, vous n’avez qu’à suivre vos rêves ». Si vous entamez votre transition vers un nouveau métier, soyez prête à surmonter des épreuves au début. Il y aura toujours des limites et tant que nous les reconnaissons et agissons en conséquence, nous pourrons tous avoir une belle vie.

Les réseaux sociaux dépeignent toujours une vision très soignée et parfaite de la vie, mais pouvez-vous nous en dire plus sur le côté un peu moins glamour?

Les gens ne partagent que le bon côté des choses sur les réseaux sociaux parce que cela influence directement sur la manière dont ils sont perçus en ligne. Les contenus soignés déforment la réalité et sont peu originaux. J’essaye d’être aussi réelle et décontractée que possible, parce que je considère que mon image en ligne doit refléter qui je suis en tant que personne.

Comme dans n’importe quel métier, créer du contenu pour les réseaux sociaux nécessite beaucoup de choses. Voyager, planifier, éditer — tout cela prend beaucoup de temps et d’efforts et il faut travailler dur pour rester au mieux de sa forme toute la journée, chaque jour. Mais j’en apprécie chaque instant puisque faire ce que l’on aime n’est pas ressenti comme du travail.

Je vis une « vie normale » avec ses activités quotidiennes comme des tâches ménagères ou des courses à faire. En fait, j’aime partager ces moments « pas si glamour » d’une manière marrante pour entretenir l’engagement de mon audience. Trouver des façons différentes et originales de raconter les histoires de la vie de tous les jours met ma créativité à l’épreuve.

Parfois je me sens épuisée, mais j’ai toujours le soutien de mon mari qui m’aide et partage ma charge de travail.

Qui vous inspire et pourquoi?

Les deux femmes les plus proches de moi : ma sœur et ma mère. Ma mère m’a toujours appris à être forte, indépendante, tout en étant aimante et attentionnée. Elle m’encourage à viser les étoiles. Elle montre l’exemple.

Ma sœur m’a incitée à être plus soucieuse de l’environnement. Grâce à elle je suis au courant des enjeux mondiaux et de la manière dont nous pouvons y contribuer.

Vous avez dit qu’être un personnage public vous a incitée à vous battre pour la bonne cause, dites-nous en plus à ce sujet.

Après avoir créé mon blog pour partager mon style et mon goût pour la mode, j’ai commencé à prendre conscience que la mode était une des industries les plus polluantes du monde. La fast fashion gâte ses clients avec des alternatives bon marché mais cela au prix fort pour l’environnement. J’ai donc voulu user de mon influence pour sensibiliser mon public à ces problèmes et avoir un impact réel.


Je soutiens réellement les marques qui utilisent des approches innovantes pour rendre leurs produits plus durables. Et je lis et partage autant que possible les informations sur les problèmes environnementaux auxquels nous sommes confrontés. Je considère comme une victoire lorsque je vois mes abonnés diffuser le message de la transition vers un mode de vie plus durable. Grâce à ces informations essentielles, nous pouvons avancer ensemble dans la bonne direction pour empêcher le désastre.

Je suis récemment devenue l’Ambassadrice du Global Survey pour l’Objectif 9 de développement durable adopté par l’ONU, [une initiative visant à promouvoir une infrastructure et une industrialisation durables]. Et en tant qu’Ambassadrice de Plastic Pollution Coalition, j’informe mon public sur la pollution plastique et sur ce que nous pouvons faire ensemble afin de résoudre ce problème mondial.